Mon Blog / Mes Liens / Mes bouts de code

Le blog de nemocorp

Pensées, pas toujours subtiles, et autres fadaises...

J'avais pourtant dit "j'le ferai jamais..."

icon 31/07/2015



... parler d'un bon gros film de merde. Je m'étais pourtant juré de ne parler que des choses qui me plaisent, que ce soit en matière de films, livres, musiques ou jeux de société. Mais là, j'ai pas pu faire autrement. Peut-être parce qu'il y a sans doute quelque chose à tirer d'un film aussi mauvais. Oui, mais de quel film parle-t'on?

Mais de Monstres & Labyrinthes bien sûr.


Monstres & Labyrinthes, c'est l'archétype du Nanar des années 80. Avec effets spéciaux en bois et carton pâte, petit acteur qui monte, qui monte, ici, c'est Tom Hanks et vrai sujet de réflexion que sous des allures de pantalonnades adolescentesques on crie dans tous les sens et de manières pas subtiles du tout, parce que bon,on est pas là pour faire subtile. Et donc le message en question est, attention on a du lourd, mais déjà avec le titre vous devriez avoir un petite idée, taaadaaaa "Le jeu de rôle c'est mal." Pfff, 5 scénaristes et 3 brainstormings et 25l de café plus tard, le producteur ressort de la salle de briefing un sourire aux lèvres et s'exclame,deux points, ouvrez les guillemets:"Là on a un vrai film qui va parler aux parents et aux adolescents, et avec un vrai message, on va s'en mettre plein les fouilles!"

- Euh, et c'est quoi le message?
- Le jeu de rôle, c'est mal
- Ah ouais, on tient peut-être quelque chose.

Bon arrêtons tout de suite de médire. Je me trouve médisant, et pourtant je vous assure que je ne les fait pas. Et revenons au sujet. Ce grand film (kidding), ce film donc (kidding again), cet OFNI, objet filmesque non identifié n'en reste pas moins riche d'enseignement sur ce qu'a dû traverser le jeu de rôle pour en arriver où il en est maintenant. Un passe-temps d'aficionados enfermés des après-midi et des nuits entières autour d'une table. Parce que bon, ne nous voilons pas la face. C'est ce genre de film qui a gravement nuit à l'image du jeu de rôle.

En tout cas, je ne peux que vous conseillez de regarder ce chef d'oeuvre (kidding, again and again, quel boute-en-train je fais sans déconner). En tout cas, la direction décline toute responsabilité dans le cas, peu probable, où certains d'entre vous viendraient à venir réclamer l'heure et demie de vie qu'ils auront perdu. ON NE REMBOURSE RIEN! Mais à sa décharge, le film reflète parfaitement l'ambianc enauséabonde dans laquelle a baigné le jeu de rôle dans les années 80. Et rien que pour ça il vous le détour. Et je suis sûr que Mireille Dumas a cru que c'était un documentaire lorsqu'elle a fait son reportage sur les jeux de rôle!

Allez bon film.

PS: J'aurai pu vous spoiler la fin, mais avec un peu de jugeotte, dès la 5ème minute du film vous allez la deviner, donc économie. Mais, pffff, je ne m'en lasse pas, le jeu de rôle c'est mal!

PPS: Pour ceux un peu dur de la feuille qui n'auront pas compris le tour de génie des producteurs pour ne pas payer de droits d'auteur, Monstres & Labyrinthes = Donjons & Dragons. Quand je vous dis qu'il y du génie dans ce film.

PPPS: Oh, le nul, c'est même pas Monstres & Labyrinthes le titre, c'est les Monstres du labyrinthe. Bon, ok, techniquement oui, sauf que non, parce que le titre original c'est mazes & monsters et allez savoir pourquoi, nos génies de la traduction des titres en français n'ont même pas vu l'allusion.

icon 

Aucun commentaire

icon Flux RSS des commentaires de cet article